Violences intrafamiliales

#luttonsensemble

Les mutilations génitales féminines touchent majoritairement les populations des pays africains. Mais cette atteinte au corps et à la dignité humaine existe aussi en France. Au début des années 2010, environ 124 355 femmes adultes ‘mutilées’ vivant en France._

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les mutilations génitales correspondant à « toutes les interventions aboutissant à une ablation partielle ou totale des organes génitaux externes de la femme et / ou toute autre lésion des organes génitaux féminins pratiquée à des fins non thérapeutiques ». Elles sont décrites comme « une violation des droits humains et une atteinte à la santé » par les Nations Unies.

Il faut cependant comprendre que l’excision constitue une norme sociale. Dans la plupart des communautés qui la pratique, l’excision est perçue comme une obligation sociale très forte. De ce fait, même lorsque les femmes sont conscientes des dommages causés à la santé physique et psychologique de leurs filles, les familles préfèrent perpétuer la pratique pour ne pas subir de jugement moraux et sanctions sociales.

Les justifications souvent citées pas les communautés pratiquantes les mutilations génitales sont :

- Elles permettent le contrôle de la sexualité des femmes et le maintien de la domination masculine

- Elles sont incluses par des croyances liées à la religion

- Elles sont dues à d’autres croyances, mythes

- Elles permettent le maintien d’une identité et d’une tradition culturelle.

« Une femme excisée, c’est avant tout une femme victime de violences. » - Dr Foldes

Cependant, depuis la fin des années 80, une chirurgie de reconstruction est possible. Celle-ci est réalisée au cas par cas car chaque mutilation et chaque femme est différente.

#STOPEXCISION

Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet ou souhaitez avoir une aide dans votre démarche de reconstruction, My Harmony est à votre écoute.

Nous vous rappelons que nous procédons à votre disposition des permanences en visioconférence avec des professionnelles.

Retrouvez tous les samedis de 10h à 13h Madame Senda Ben Azouz pour tous besoins juridiques.

Mme Maya Thomé, psychologue, le mardi, mercredi et jeudi de 14 heures à 19 heures.

Et Mme Talbot, psychologue-sophrologue, le lundi de 14h à 15h, le vendredi 15h à 16h ( mois de septembre) et le samedi 10h à 12h.

Nous sommes joignables au 07 64 69 06 42, par mail à associationmyharmony@gmail.com ou via notre site ou les réseaux sociaux.

#BRISONSLESILENCE

Pour nous joindre 07 64 69 06 42

Violences femmes infos : 3919

Pour un hébergement d’urgence composer le 115.

Demander de l’aide par SMS 114.

Vous êtes en danger composez le 17.

Accueil de jour de 9 h à 18 heures.

Astreintes de 18 h à 9 heures.

Contactez-nous